Cyberdépendance-Achats compulsifs

& Consultation Psychologique

Mélanie Saeremans

Psychologue - Psychothérapeute Agréée par la Commission Belge des Psychologues

Repères & conseils pour les parents

La règle 3-6-9-12

(Serge Tisseron)  

  • Pas d'écran avant 3 ans
  • Pas de console de jeu avant 6ans
  • Pas d'internet avant 9 ans
  • (puis accompagné)
  • Internet seul à partir de 12 ans

avec prudence !

  • Apprenez à mieux connaître l’univers des jeux vidéo de votre enfant, regardez, valorisez, jouez avec lui afin qu’il puisse partager un bout de son monde intérieur avec vous !

  • Soyez attentifs aux normes PEGI, beaucoup d’enfants ont accès à des jeux qui ne conviennent pas à leur tranche d’âge. (www.pegi.info)

  • Abordez les aspects négatifs des jeux vidéo avec vos enfants mais aussi les aspects positifs. Il sentira qu’il est compris et que vous n’êtes pas contre ses choix et ce qu’il aime. Veillez à ne pas diaboliser ce loisir, cela n’aura pour seule conséquence que de creuser un fossé entre vous et votre enfant.

  • Il existe de nombreux systèmes de contrôle parental sur les PC et consoles. Informez-vous et utilisez les lorsque c'est possible.

  • N'hésitez pas à demander de l'aide à un professionnel si vous vous sentez dépassé par la situation, pour faire le point sur vos doutes ou vos questions.

Vous avez l'impression que vous ou votre enfant ne parvenez pas à vous déconnecter malgré les nombreuses conséquences négatives que cela engendre sur le plan familial, social, scolaire ou professionnel? Vous ressentez une souffrance, des émotions négatives, de la nervosité et de l'irritation dès que vous n'êtes pas devant votre écran ? Vous êtes dépassés en tant que parents face aux limites à poser à votre enfant?

Contactez-moi afin que nous puissions ensemble faire le point sur la situation. 

Accro aux Jeux Vidéo ? 

Un volet important de ma pratique clinique concerne l'accompagnement d'adolescents et de jeunes adultes trouvant refuge dans des mondes virtuels appelés MMORPG ( jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs). A cette période où le registre identitaire est fortement sollicité, l'investissement passionnel dans les jeux en ligne procure le sentiment d'une reprise de contrôle sur son environnement, à défaut de pouvoir contrôler ses propres conflits psychiques internes. Pour la plupart des adolescents, ces mondes virtuels représentent un espace transitionnel moderne, espace entre réalité externe et réalité interne, permettant une expression créatrice et jouant un rôle dans les processus de représentation et de symbolisation pour permettre in fine un premier pas vers l'autonomie. Pour certains, le recours quasi exclusif à une réalité virtuelle va s'apparenter à une fuite, un refuge qui leur permet de se soustraire à une réalité trop angoissante. 

Il faut rester très prudent et garder un certain recul par rapport à l’utilisation des termes de cyberdépendance ou cyberaddiction qui ne sont adaptés que pour une minorité des gens qui consultent. En effet, dans la plupart des situations, la pratique excessive des jeux vidéo est plutôt à appréhender comme un symptôme parmi d’autres dans un contexte de trouble de l’adaptation (contexte de vie du jeune, difficultés d’autonomisation, etc), dans un contexte où le jeune va rencontrer des difficultés émotionnelles (humeur dépressive, trouble anxieux, anxiété sociale), ou encore comme un investissement passionnel propre à l’adolescence.

Il y a lieu de s'inquiéter lorsque la pratique vidéoludique et/ou des écrans est intense, envahissante, et est privilégiée au détriment de toute autre activité qui était pourtant importante pour la personne. Les jeux vidéo ou d’autres activités sur le net vont devenir le principal centre d’intérêt et de plaisir pour l’utilisateur. En parallèle, des conséquences négatives vont faire leur apparition sur le plan social (difficultés scolaires, professionnelles, etc), familial (disputes avec les parents, avec les amis, isolement social, tensions dans le couple, etc) et personnel (irritabilité, humeur dépressive, anxiété, etc). Ces conséquences négatives vont interférer avec le quotidien de la personne et de son entourage.

Quelques conseils pour les jeunes

  • Parle de tes jeux avec tes parents, afin de partager avec eux ce qui te tient à coeur, tes performances et réussites. 

  • Termine tes devoirs scolaires en priorité avant d’allumer l’ordinateur ou la console. N'hésite pas à planifier des plages horaires dédiées aux devoirs et aux loisirs avec tes parents, cela t'aidera à y voir plus clair. 

  • Avec tes parents, fixe toi une limite de temps devant les écrans que tu ne peux pas dépasser. Pour t'y aider, tu peux utiliser une alarme. Si tu es en pleine quête avec ta guilde, préviens la que tu devras te déconnecter à une heure précise. Si tu n'as pas le temps, remets ta partie à plus tard. 

  • Pratique d’autres activités de loisir que les jeux vidéo (sport, musique, sortie entre amis, lecture, etc). Il est important pour ton équilibre de diversifier tes centres d'intérêts! 

  • Si tu te sens triste, nerveux ou irritable lorsque tu es déconnecté, que plus rien ne t'intéresse et que tu n'as qu'une seule envie : jouer, parles-en à tes parents.